FR/FR
Hero Image

SEAT S.A. lancera une citadine électrique en 2025

  • L'entreprise veut adapter l'usine de Martorell avec l'objectif de produire plus de 500 000 véhicules électriques
  • Wayne Griffiths : « Ce projet vise à devenir le moteur de la transformation de l'industrie automobile espagnole. Le soutien du gouvernement espagnol et de la Commission européenne est attendu »
  • La CUPRA Tavascan sera commercialisée en 2024
  • CUPRA sera lancée en Australie en 2022 et sera le moteur de la mondialisation de l'entreprise
  • Les facelifts des SEAT Ibiza et Arona arrivent cette année sur le marché
  • Carsten Isensee : « Notre activité est solide et nous avons les bases pour retrouver la rentabilité en 2021 »

SEAT S.A. a annoncé aujourd'hui le lancement d’une citadine électrique en 2025. Commercialisée à un prix estimé de 20 à 25 000 euros , ce modèle permettra à l'entreprise d'entrer dans un segment essentiel pour rendre l'électromobilité accessible au plus grand nombre, et atteindre ainsi les objectifs du Green Deal. Le nom de l'usine dans laquelle sera fabriqué ce véhicule, sera annoncé dans les mois à venir.

Lors de la Conférence de Presse Annuelle 2021, l'entreprise espagnole a présenté un plan ambitieux, baptisé Future Fast Forward, destiné à mener l'électrification de l'industrie automobile en Espagne. La production de citadines électriques dans le pays à partir de 2025 représente l'élément clé de ce plan.

SEAT S.A. lancera une citadine électrique en 2025

Wayne Griffiths, Président de SEAT S.A., a ainsi expliqué : « nous voulons fabriquer des voitures électriques en Espagne à partir de 2025. Nous avons l'objectif de produire plus de 500 000 citadines électriques par an à Martorell, y compris pour le Groupe Volkswagen, mais nous avons besoin d'un engagement clair de la Commission Européenne.»

SEAT S.A. vise non seulement à produire des véhicules électriques, mais aussi à mener le développement de l'ensemble du projet pour le Groupe Volkswagen. « Notre projet consiste à transformer notre Centre Technique, unique en son genre, dans le sud de l'Europe, et qui représente un atout essentiel en matière de R&D pour la région » a déclaré M. Griffiths. « Nous pensons qu'il est de notre responsabilité d'électrifier l'Espagne. Nous avons mis ce pays sur les routes il y a 70 ans. Désormais, notre objectif est de mettre l'Espagne sur des roues électriques ».

La citadine électrique est un projet important en termes de volumes potentiels. Il représente une étape majeure sur la voie du développement durable et dans la lutte contre le réchauffement climatique. C'est également le moteur de la transformation de l'industrie automobile espagnole.

« Nous avons élaboré ce programme en réunissant les bons partenaires et nous sommes globalement prêts à investir. Ce projet vise à devenir le moteur de la transformation de l'industrie automobile espagnole. Le soutien du gouvernement espagnol et de la Commission européenne à ce plan transversal et national, est indispensable pour que le Groupe Volkswagen puisse prendre la décision finale quant à sa mise en oeuvre" a souligné M. Griffiths.

En tant que deuxième plus grande industrie de production automobile en Europe, l'Espagne a une responsabilité majeure pour atteindre les objectifs de l'European Green Deal d'ici 2030. Pour ce faire, le projet prévoit la création d'un écosystème de véhicules électriques, afin de stimuler la demande et le développement d'une infrastructure de recharge publique. L'étape suivante consisterait à se concentrer sur la localisation de la chaîne de valeur des véhicules électriques, en commençant par l'écosystème des batteries.

Future Fast Forward permettrait en outre de générer des emplois, en particulier pour les jeunes. Le projet inclut SEAT S.A. ainsi que des gouvernements, des centres technologiques et des grandes, moyennes et petites entreprises. 15 organisations issues d'au moins 6 secteurs différents, lui apportent leur soutien : Aeorum, Antolín, Asti Mobile Robotics, CaixaBank, Delta Vigo, Ficosa, Fisas Navarro, Gestamp, Iberdrola, Lithium Iberia, Mind Caps, Sayer Technologies, SEAT S.A., Sesé et Telefónica.

SEAT S.A. lancera une citadine électrique en 2025

CUPRA Tavascan, un rêve devenu réalité

Lors de la Conférence de Presse Annuelle de l'entreprise, Wayne Griffiths a annoncé que CUPRA lancera le Tavascan en 2024. Il s'agira du deuxième modèle 100 % électrique de la marque, après la CUPRA Born qui sera commercialisée à la fin de cette année.

« Notre rêve va se concrétiser : la CUPRA Tavascan va devenir une réalité. Basée sur la plateforme MEB du Groupe Volkswagen, elle sera conçue et développée à Barcelone. Elle sera commercialisée en Europe et sur les autres marchés en 2024 » a expliqué M. Griffiths.

Cette année, CUPRA jouera un rôle important pour accroître les résultats financiers de l'entreprise. La marque prévoit de doubler ses ventes, et de plus que doubler son chiffre d'affaires qui s'élevait à environ 900 millions d'euros en 2020. La part de CUPRA passera de 5 à 10 % dans le volume total de l'entreprise.

CUPRA ouvrira également de nouveaux débouchés dans les pays les plus électrifiés, et dans de nouveaux marchés. La marque sera distribuée en Australie en 2022, une étape clé pour l'expansion dans la région Asie-Pacifique.

« L'Australie est un marché jeune et CUPRA est une marque jeune. Les clients sont friands de nouvelles marques, les revenus de la classe moyenne sont élevés et la société est progressiste. Nous sommes convaincus que CUPRA peut réussir dans ce pays » a déclaré M. Griffiths.

Objectif : retour à la rentabilité en 2021

La COVID-19 a temporairement mis un frein à la tendance positive qu'a connu SEAT S.A. ces dernières années. La pandémie a aussi considérablement influé sur les résultats financiers en 2020*. L'entreprise espagnole a réalisé un résultat opérationnel négatif de 418 millions d'euros (2019 : +352 millions d'euros), et une perte après impôts de 194 millions d'euros (2019 : +346 millions d'euros).

Ces résultats étaient attendus sachant que les marchés les plus importants, comme l'Espagne, le Royaume-Uni et l'Italie, ont été parmi les pays les plus touchés pendant la pandémie. Les ventes  ont suivi la même tendance que l'ensemble du marché automobile. 427 000 unités ont été vendues, soit 25,6 % de moins que l'année précédente (2019 : 574 100 voitures), malgré des efforts et des résultats positifs dès lors que les restrictions se sont assouplies.

Le ralentissement des ventes s'est traduit par une baisse du chiffre d'affaires à hauteur de 8,784 millions d'euros, soit 21 % de moins par rapport à l'année dernière (2019 : 11 157 millions d'euros). Le résultat d'exploitation a également souffert de l'impact négatif des dépenses liées aux émissions de plus de 260 millions d’euros.

Selon Carsten Isensee, Vice-Président Exécutif chargé des Finances et de l'Informatique de SEAT S.A., « À l'origine, le nouvel objectif en matière d'émissions de CO2 était le grand défi de 2020. La montée en puissance de l'offre de véhicules électrifiés de SEAT et de CUPRA a commencé à la fin 2020. Cette année, avec les lancements de la CUPRA Formentor e-HYBRID et de la CUPRA Born, nous pensons atteindre les objectifs d'émissions de CO2 pour 2021. »

Le président de SEAT S.A., Wayne Griffiths, a déclaré « nous avons pour objectif d'augmenter les ventes et de rétablir nos volumes aux niveaux d'avant COVID. Nous devons retrouver la rentabilité en 2021. Nous travaillons dur pour être dans le vert le plus tôt possible. »

« L'augmentation du mix des PHEV et le lancement de la CUPRA Born 100 % électrique nous permettront d'atteindre nos objectifs en matière de CO2. Ce seront les éléments clés pour atteindre la rentabilité en 2021. De plus, nous allons nous atteler à réduire les frais généraux et à gérer les revenus, en nous concentrant sur les marchés et les canaux les plus importants » a ajouté M. Griffiths.

Malgré la situation complexe en 2020, l'entreprise a tout de même réussi à maintenir ses parts de marché dans l'ensemble de l'Europe, avec même une augmentation sur des marchés comme l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche, la Suisse, Israël et la Turquie. En outre, les marges ont été considérablement améliorées. Les dernières années ont été clairement marquées par la contribution de l'offensive SUV mais aussi par la gestion des prix et des revenus depuis 2018, ainsi que par la contribution essentielle de CUPRA.

Les résultats de CUPRA ont été remarquables avec 27 400 voitures vendues en 2020, soit une croissance à deux chiffres par rapport à 2019 (+11 %). Ainsi, CUPRA a été l'une des très rares marques à croître en Europe pendant la crise du COVID-19. Depuis sa création en 2018 jusqu'à aujourd'hui, la marque CUPRA a vendu plus de 70 000 voitures, dépassant les objectifs initiaux.

L'année 2020 s'est également soldée par des résultats positifs. Le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement s'est élevé à 157 millions d'euros, avec un ratio de 1,8 % des ventes. « C'est un indicateur de la robustesse de notre activité malgré les mauvais résultats de 2020. Nous avons les fondamentaux pour revenir aux chiffres positifs » a souligné le Vice-Président Exécutif pour les Finances et l'Informatique de SEAT S.A.

SEAT S.A. a maintenu ses investissements au même niveau que ces dernières années. L'entreprise a ainsi consacré plus d'un milliard d'euros aux investissements et aux dépenses de R&D en 2020. Il s'agit de la troisième année consécutive avec plus d'un milliard d'euros investis. Ce niveau sera maintenu dans un avenir proche, au travers du plan d'investissement de 5 milliards d'euros jusqu'en 2025 qui a été annoncé en juillet dernier.

La trésorerie a atteint un chiffre positif, avec 466 millions d'euros en 2020. « Ce chiffre est un véritable exploit dans le contexte actuel de crise économique et sanitaire provoquée par la pandémie. Il constitue une base solide pour mener à bien nos projets stratégiques ambitieux. Nous continuons à nous préparer aux défis posés par la transformation technologique du secteur automobile. Des défis qui requièrent de maintenir la même dynamique d'investissement que celle que nous avons réalisée au cours des dernières années » a souligné M. Isensee.

Une entreprise solide avec deux marques bien définies

Avec SEAT et CUPRA, l'entreprise est non seulement plus forte, mais elle dispose aussi des meilleures gammes de produits à date pour redresser les chiffres de vente et renouer avec la rentabilité. Cette année, la CUPRA Formentor jouera un rôle clé pour doubler le volume des ventes de CUPRA. Ce modèle représentera 50 % des ventes de la marque et la moitié des Formentor seront des versions hybrides rechargeables. Les SEAT Ibiza et Arona restylées seront également commercialisées cette année. Ces deux modèles clés pour SEAT, incarnent l'esprit d'une marque barcelonaise jeune et urbaine.

De plus, SEAT et CUPRA élargissent aussi leurs gammes hybrides rechargeables qui comptent désormais 6 modèles : SEAT Leon, SEAT Leon Sportstourer, SEAT Tarraco, CUPRA Leon, CUPRA Leon Sportstourer et CUPRA Formentor. Enfin, CUPRA lancera la première voiture 100 % électrique de la marque d'ici la fin de l'année : la CUPRA Born.

SEAT France

Sacha Farkas
Responsable Relations Presse et Publiques
06 38 66 76 92
Sacha.farkas@seat.fr

Océane Arnould-Dupuy
Attachée de presse
06 07 28 67 42
Oceane.arnould.dupuy@seat.fr