L'électronique au volant

2 km de câblage : les neurones et les artères de la SEAT Ateca

Martorell,  14 février 2019

  • L'intérieur d'un véhicule contient plus de 1 350 câbles qui fonctionnent comme les systèmes nerveux et circulatoire du corps humain
  • Des câbles d'un millimètre à un centimètre d'épaisseur sont utilisés pour l'éclairage, le système audio ou les aides à la conduite comme le détecteur d'angle mort
  • Jusqu'à 100 capteurs et unités de commande interagissent les uns avec les autres chaque fois qu'une fonction du véhicule est activée

Un ensemble complexe de câbles de plus de 2,2 km de long parcourt l'Ateca SEAT comme l'ensemble des artères, des veines et des vaisseaux capillaires du corps humain. Ces composants électroniques permettent à notre véhicule de réagir en une fraction de seconde lorsque nous activons l'une de ses fonctions. Dans ce qui suit, nous allons examiner les systèmes nerveux et circulatoire d'une voiture:

- Un réseau électrique qui façonne sa silhouette : des modèles tels que la SEAT Ateca contiennent plus de 1 350 câbles qui, disposés en ligne droite, s'étendraient sur plus de 2 200 mètres de longueur, à l’instar d’une piste d'aéroport. Ils se divisent en plus de 30 circuits qui "assurent le fonctionnement de presque toutes les fonctions de la voiture et qui transfèrent l'énergie d'un endroit à l'autre, tout comme le sang qui circule dans un organisme", explique Pedro Manonelles, ingénieur au Centre technique SEAT. La majeure partie du câblage est concentrée dans la zone du tableau de bord, où plus de 200 câbles forment des brins de plus de 4 centimètres d'épaisseur.

-Jusqu'à 100 capteurs et unités de contrôle : ces dispositifs interagissent entre eux tout comme le corps humain. De la même manière que le cerveau envoie un signal pour indiquer à votre main de bouger et qu’elle s’exécute, ce système "active des fonctions telles que le contrôle de stabilité, le stationnement guidé, les modes de conduite, le système audio ou le détecteur d'angle mort", explique l'expert.

- Comme des artères en cuivre : tout le câblage d'une voiture telle que la SEAT Ateca pèse un peu plus de 40 kg. "Le cuivre est le métal le plus utilisé pour la conductivité électrique, mais sa haute densité qui est supérieure à celle du fer, nous permet d'optimiser son utilisation afin d'obtenir la plus grande réduction de poids possible", explique Pedro Manonelles. L'épaisseur de chaque câble est également variable et comprise entre un millimètre et un peu plus d'un centimètre d'épaisseur.

-Trois ans de développement : c'est le temps nécessaire à une équipe de 20 ingénieurs pour définir le cheminement des câbles, la distribution de l'alimentation et la transmission des données entre les unités de contrôle et les capteurs. "Nous collaborons avec les concepteurs, de l'esquisse initiale jusqu'à la mise en production. Le défi est de ne pas de compromettre la conception ou le fonctionnement du système électrique", commente l'expert.

- Des câbles qui protègent : des assistants tels que le détecteur d'angle mort sont un exemple du fonctionnement du système électronique de la voiture. Lorsque le conducteur active le clignotant gauche, un signal est envoyé en une fraction de seconde de l'unité de commande principale aux radars montés à l'arrière. Si une voiture se trouve dans l'angle mort que le conducteur ne peut pas voir, les radars sont eux en mesure de la détecter. Ils s’activent et envoient immédiatement l’information au rétroviseur extérieur qui affiche un témoin lumineux. Grâce à cette alerte, le conducteur sait s'il peut changer de file en toute sécurité.

Les années 90 ont été une décennie clé dans le développement des systèmes électroniques grand public, et les voitures ont également évolué avec des circuits de plus en plus complexes. Plus de 12 000 raccordements de câbles uniques sont recensés dans certains modèles SEAT actuels, et ce chiffre pourrait augmenter à l'avenir.



SEAT Communication

Sacha Farkas 
Responsable Relations Presse 
sacha.farkas@seat.fr

Océane Arnould-Dupuy 
Attachée de presse
oceane.arnould.dupuy@seat.fr