Industrie 4.0

Drones : un volant tombé du ciel

Paris 13 novembre 2019

  • SEAT lance un projet pionnier qui met à profit des drones pour transporter des pièces détachées
  • 15 minutes seulement sont nécessaire pour transporter un volant du centre logistique à la chaîne d'assemblage
  • Cette solution technologique augmente l'efficacité et la flexibilité tout en réduisant les impacts environnementaux

La prévention des incendies de forêt, la surveillance des frontières et même les contrôles fiscaux. Les drones sont de plus en plus présents au dessus de nos têtes et leurs usages se multiplient sans cesse. D'ailleurs, c’est encore le cas aujourd’hui avec le transport de pièces détachées automobiles. En partenariat avec Grupo Sesé, SEAT a lancé un projet pilote qui permet d’utiliser des drones pour livrer des composants du centre logistique aux ateliers de montage, en 15 minutes seulement. La première livraison d’un volant par drone s'est déroulée comme suit :

"Activation du Protocole Drone".

Cette phrase a donné le coup d'envoi de toute l'opération. Un volant spécifique est nécessaire dans l'atelier de montage et le protocole est activé. La commande est reçue au niveau du Centre Logistique de Grupo Sesé, la pièce est placée dans une capsule en fibre de carbone qui pèse    5,5 kg et solidement ancrée au drone grâce à un électroaimant. Le volant est maintenant prêt à décoller de la rampe de lancement.

Dans les airs

Equipé d’hélices de 40 cm et avec 1,7 mètre d'envergure, le drone prend son envol pour parcourir les 2 kilomètres qui séparent le centre logistique des ateliers de montage de SEAT. Il vole de façon autonome à une altitude de 95 mètres, survolant les toits de l’usine à 40 km/h. Il ne faut que 4 minutes entre le décollage et l’arrivée de la capsule à sa destination. Le processus complet dure 15 minutes, de l'activation du protocole à la réception du volant. Le volant est alors prêt à être installé sur la ligne d'assemblage.

Plus rapide, plus flexible, plus durable

"Grâce à cette innovation, nous serons le moteur de l'industrie 4.0 et nous deviendrons plus efficaces, agiles et compétitifs, tout en étant beaucoup plus durables", a déclaré Christian Vollmer, Vice-Président pour la Production et la Logistique de SEAT. De plus, ce système ne génère aucune émission car les drones sont alimentés par des batteries électriques. La réduction des émissions de CO2 pourrait atteindre 1 tonne par an.

La sécurité d'abord

"Nous avons triplé la sécurité sur ce projet. L'aspect le plus important concernait la capacité du drone à porter une charge. Il a fallu optimiser au maximum sa construction. En plus de ses 6 moteurs, il est équipé de 6 batteries et de 3 IMU (Inertial Measurement Units), qui représentent le cerveau de l'aéronef", explique Toni Caballero, pilote du TSA Centre. En outre, ce projet novateur est réalisé sous la supervision de l'Agence nationale de la sécurité aérienne espagnole (AESA).

 

Aucune limite à l'avenir

Les drones ont d’abord été utilisés pour le transfert ponctuel des volants et des airbags à l’usine de Martorell, tout en travaillant à faire progresser le système. "Le transport par drone va révolutionner la logistique, comme par exemple dans le cas de SEAT, où il va réduire de 80 % les délais de livraison des pièces détachées", déclare Christian Vollmer. Les drones sont un élément de la stratégie d'usines intelligentes de SEAT. Celle-ci comprend la mise en œuvre de technologies disruptives pour constamment améliorer les processus de production et offrir plus de rapidité et de flexibilité aux clients. Certains d'entre eux ont déjà entre leurs mains un volant « tombé du ciel ».

SEAT France

Sacha Farkas
Responsable Relations Presse
06 38 66 76 92
Sacha.farkas@seat.fr

Océane Arnould-Dupuy
Attachée de presse
06 07 28 67 42
Oceane.arnould.dupuy@seat.fr